Puis l'hiver vint.

Dťbut de jeŻne. Explications.

Hier, j'ai eu la confirmation que le mec qui me plaisait n'attendait que de l'amitié de notre relation, alors qu'il avait donné des signes concrets du contraire. Je n'ai pas cherché à comprendre, je me suis effondrée. Purement, simplement. Trois crises énormes. Une perte de motivation totale quant à ma vie en général, une famille qui ne cesse de me répéter à quel point je suis inutile et à quel point je suis source de problèmes. Que faire dans ce cas ? J'ai décidé de commencer un jeûne. Pas pour mourir, et je sais combien c'est dangereux si on ne se contrôle pas, mais pour me purger. Les philosophes ascètes se servaient du jeûne, autrefois, jusqu'à 3 semaines afin de remettre leur monde à blanc. C'est ce que je vais essayer. En attendant de récupérer mon identité, faire de mon corps une expérience, le séparer de mes passions, de mes volontés. Peut-être qu'en retrouvant une image correcte, je parviendrais à me resaisir, quitter le sol, ne plus m'enfoncer dans le gouffre qui ne cesse de me happer.

 

EDIT : j'ai pu faire 48 heures de jeûne total (seulement avec de l'eau :)) et ça m'a l'air d'avoir été très bénéfique.



26/11/2011
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour